Alicia Florrick et les causes perdues

Alicia Florrick, avocate est le personnage emblématique de la série The Good Wife. La saison 7, inédite en France a commencé à être diffusé sur Téva ce mois-ci. Et les premiers épisodes me donnent l’impression de ramener à la vie ce personnage. Cette série reflète au mieux pour moi ce que sont les êtres humains, de quoi ils sont capables. Du pire avec si peu de meilleur. Je m’excuse auprès des optimistes.

Ici  jeu de pouvoir, d’argent, de manipulation, de trahison, de coups bas, d’hypocrisie, de franchise pour te dire « je vais te nuire »,  de soutiens intéressés, d’accords diaboliques…Il y en a trop !

Alicia Florrick, elle joue dans la cour des grands, s’y frotte, s’y pique, elle croit encore à une justice juste;  une belle utopie. Un avocat étant  capable de défendre des coupables comme des victimes, de passer d’une défense à une autre sans scrupule ni état d’âme. Un métier tellement controversé.

Alicia Florrick, c’est l’avocate rêvée (celle qui n’existe pas).

Alicia défend les causes perdues avec tellement de hargne. Vous pouvez compter sur elle.  Elle connait bien les règles du jeu, les jeux de malins. Elle gagne souvent ses procès (maligne la dame) et si elle perd c’est dignement. Alicia Florrick est sincère, honnête. D’ailleurs c’est l’avocate a abattre, elle ne rentre pas totalement dans la danse, alors comme dans la vrai vie, elle est déchue, reniée, bafouée.

Cette femme se prend des coups pieds, des coups couteaux dans le dos, des claques, des coups de poings dans le ventre et elle reste debout. Et parfois si elle est mise au tapis, elle retourne sur le ring. Une force mentale à toute épreuves.

Alicia tout lui tient à cœur, c’est sa force comme sa faiblesse. 

Le dénouement totalement idiot c’est que cette avocate là n’existe pas. Et si quelqu’un lui ressemble, je veux bien ses coordonnées.

 Cette série s’achève aux Etats-Unis comme cet article. Au revoir.

Les aventures des fruits et légumes #4

« Les aventures des fruits et légumes », dernière partie. 3, 2, 1, prêt ? Lisez !

« -Edgar ! cria Percy. Les amis, à l’aide ! »

Les trois autres s’approchèrent et constatèrent avec horreur ce qu’avait vu Percy.

« -Je vais tenter de le soigner, dit Yorck. Mais je crois qu’il va falloir l’amputer…

-Attend, je vais le faire, dit Sam. »

Se dernier leva haut sa lame et la fit tomber sur le bras du pauvre Edgar qui hurla de douleur. Soudain, ils entendirent la porte s’ouvrir derrière eux.

« -Un humain ! cria Totor. Fuyons ! »

Sam emporta Edgar encore souffrant sur son dos. Ils dirigèrent en courant à vive allure vers la sortie indiquée par Totor, constatant avec chance que celle-ci avait négligemment été laissée ouverte. Ils s’engouffrèrent dans l’embrasure et tentèrent de la repousser de toutes leurs forces. Mais l’humain fut plus fort qu’eux et les envoya valser à cinq mètres. Il referma la porte laissant les cinq fruits et légumes dehors.

« -Nous… Sommes… Libres… dit Edgar en soupirant. »

Il s’évanouit avec le sourire.

Grâce à ses compétences en médecine végétale, Yorck put refermer la plaie d’Edgar et le sauver.

Edgar de réveilla, avec au dessus de lui, une chose à la fois familière et inconnue.

« -Où suis-je ? Et quelle est cette lumière ? demanda-t-il difficilement.

-Doucement Edgar, lui dit Percy. Nous sommes dehors, et cette lumière, c’est le soleil.

-Que c’est beau…

-Oui, lui dit Yorck, et nous pouvons en profiter autant que nous le voulons maintenant.

-Nous sommes libres ! s’exclama Sam.

-Enfin… soupira Totor. Fini de fuir. »

Nos cinq compères, enfin libres, purent vivre heureux à l’extérieur, loin de la cruauté des humains et du danger permanent des fruits et légumes pourris.

C’est ainsi que s’achève la série des Aventures des fruits et légumes. La rédaction espère que cette création vous aura plut. Le site fermant bientôt, nous vous invitons à enregistrer nos articles pour les lire plus tard si vous le désirez. Merci d’avoir lu et au revoir.

L’héritage empoisonné suédois succulent

L’héritage empoisonné (Tjockare än vatten)

de Henrik Jansson -Schweizer

2 saisons 10 épisodes 

Synopsis : Deux frères Lasse Waldemer (Björn Bengtsson), Oskar Waldemer (Joel Spira) et Jonna Waldemer (Aliette Opheim) doivent se réconcilier et gérer ensemble une pension familiale  (qui se trouve sur l’archipel d’Âland) pendant la saison estivale afin de pouvoir toucher un héritage.

L’héritage empoisonné est une grande bouffée d’air frais. Une série à voir absolument, un  incontournable, un chef d’oeuvre en matière de série dramatique.

Le dénouement totalement idiot ne se trouve pas dans cette série. Le dénouement de la fin est singulier, drôle malgré l’accumulation de « conneries » de la part de chacun. Il s’agit là d’une série dramatique et c’est bien le cas, c’est dramatique. Mais cette famille va garder le cap et redresser la barre de façon surprenante (sauce familiale). Ah! la famille c’est l’enfer mais sans elle, c’est l’enfer aussi. 

Dans la boîte de Pandore se cache des   :

  •  circonstances aggravantes,
  •  circonstances atténuantes,
  •  suicides,
  •  homicides,
  •  trahisons,
  •  secrets de famille,
  •  mensonges,
  •  sentiments amoureux,
  •  sentiments douloureux,
  •  souvenirs écorchés, 
  • accords diaboliques,

Mais dans cette boite de pandore là sortira le pardon, la réconciliation, et de doux sentiments pour réconforter.

Les décors blancs réchauffent. Les personnages ne sont pas du tout représentés comme dans les séries américaines : ici pas de paillettes, de superficiel, c’est du quotidien pur, peu de maquillage, de parures. C’est plutôt gants, bonnets, parkas, traits fatigués, des rides non cachés. Une simplicité réconfortante. 

Petites observations:

Une singularité au lieu d’offrir du café dans cette série et offert de l’alcool ou le café est accompagné. Et sans modération on y trouve des verres sur la table ou à la main. Très conviviale. Ça réchauffe. Un parallèle Français.

A l’heure de la cigarette électronique, la cigarette a encore trouvé sa place. Un code social encore présent dans les films Français comme Suédois. 

L’héritage empoisonné est une série succulente à consommer sans modération. 

Les aventures des fruits et légumes #3

« Les aventures des fruits et légumes », troisième partie. 3, 2, 1, prêt ? Lisez !

Le lendemain soir, aux alentours de vingt deux heures, suite à une dure journée de fuite aux humains, nos cinq compères se retrouvent comme à leur habitude sur la balance. Totor, en charge des plans, se hâta de les récupérer. Il étala la carte par terre devant ses amis.

« -Bien, dit-il. La tâche va être complexe. Plus que jamais.

-Pourquoi donc ? s’empressa de demander Yorck.

-Suite à mon dernier repérage, j’ai constaté que le nombre de fruits et légumes pourris a encore accru.

-Aïe, on est pas sortis dans ce cas, répondit Edgar.

-En effet. De plus, la seule voie de sortie où il n’y a pas de caméras passe par la réserve de compost. En clair, le lieu où la concentration d’ennemis est la plus forte.

-Il va falloir se battre comme jamais, lâcha Sam.

-Ne perdons pas plus de temps, lança Percy. Allons-y. »

Nos cinq amis se dirigèrent, non sans mal et suite à de nombreux combats contre des hordes de pourris, vers le compost.

Une fois devant la porte, ils constatèrent qu’elle était fermée. Pour les rassurer, Totor leur affirma qu’il existait un bouton plus haut pour ouvrir la porte. Malgré la hauteur vertigineuse qui les séparait du bouton, Totor effectua des acrobaties ahurissantes et atteignit le bouton en environ deux minutes de cascades.

En redescendant, Yorck le complimenta :

« -Ton titre de ninja n’est pas démérité.

-Merci mon ami. Continuons. »

Les voici entrés dans le hangar a compost. Mais Edgar remarqua une chose anormale. Celui-ci était vide. Soudain, il aperçut une titanesque pastèque pourrie qui alla se planter devant eux en les toisant de toute sa hauteur.

« -Oh me… chuchota Sam »

La pastèque lança un cri a réveiller les morts et chargea a toute allure nos cinq compères. Ceux-ci esquivèrent à temps et se lancèrent à corps perdu dans le combat.

Suite à ce terrible affrontement, les cinq fruits et légumes étaient épuisés. Soudain, Percy remarqua qu’Edgar était à terre et ne bougeait pas. Il se dirigea vers lui et lui demanda ce qui n’allait pas. Edgar de retourna et Percy vit avec horreur que celui-ci avait été infecté au bras.

« -Oh non ! Edgar ! »

A suivre…

Les aventures des fruits et légumes #2

« Les aventures des fruits et légumes », deuxième partie ! 3, 2, 1, prêt ? Lisez !

Nos cinq compères se trouvent actuellement dans le réseau de ventilation du magasin Bio&Cie. Sam, équipé du couteau du boucher du rayon d’à côté, Totor avec le couteau suisse du rayon bricolage, Edgar et sa capacité à cracher le feu, Yorck qui lance un boomerang et Percy avec son éternel marteau.

Soudain, une horde d’environ dix clémentines pourries apparait au détour d’un conduit. Sam, l’habituel fonceur, envoie un grand coup de son long couteau dans les trois clémentines à sa portée les faisant tomber instantanément. Totor, grâce a son couteau suisse et ses grandes capacités de discrétion, réussit à contourner la horde, dévisser la plaque se trouvant sous celle-ci faisant tomber cinq clémentines dans le vide. Enfin, Yorck envoya son boomerang, assomma les deux clémentines restantes que Percy acheva sans difficulté.

« -Félicitations les amis, dit Edgar.

-Trop facile, répondit Sam »

Au bout de trois heures, le groupe arriva au dessus de la salle de contrôle.

« -Bien, dit Percy. Nous y voilà.

-On a de la chance, dit Totor, il n’y a qu’un humain. Aucun fruit ou légume pourri en vue.

-Voici le plan, annonça Yorck. Edgar, tu descend et tu enflammes la poubelle de l’autre côté de la pièce. Comme ça, j’aurais un angle parfait pour lui envoyer mon boomerang en pleine tête et l’assommer. Pendant ce temps, Totor et Percy, vous allez sur le tableau de commandes, vous volez la carte et on se tire.

-Et moi je fais quoi, demanda Sam ? déçu qu’on ne lui assigne aucune mission.

-Toi, tu sautes sur l’humain, et tu le tabasses autant que tu veux. Vous êtes prêts ? Go ! »

Environ dix minutes plus tard, nos amis fruits et légumes sortirent de la salle de contrôle avec le plan, non sans accroc. En effet, Sam avait les mains rouges après avoir autant frappé sur l’humain, même si personne ne l’avait remarqué puisqu’il est une tomate.

« Mes amis, demain soir, nous sommes libres ! annonça Yorck. »

A suivre….

Forever in english and french

FOREVER

In english :
I will talk about the serie Forever .  The  main character of the series Forever is Henri Morgan.  He’s forensic doctor at the forensic institute of New-York. He has a peculiarity, it’s immortal. In life Henri is discerning and very professionnal . Henri also works with the New-York police departement. Henri Morgan collaborets with the detective Jo Martinez.
Jo Martinez is someone cartesian, quick-witted and pretty. There is also Abraham Morgan, nicknamed Abe. He’s the adopted son of Henri. Abe is adorable, very attentive and very good cook.
Forever is a police series with homicides to solve. It’s also continuation of personnel research. Henri and Abe search Abigaelle who is the woman for one and the adoptive mother for the other. Abe search who was his real parents whereas Henri would like know how he can become mortal.
I chose this serie for police investigations but also also for the human relation between the different protagonits and for the beautiful complicity between father and son.
En français :
Je vais vous parler de la série Forever. Le personnage principal de la série Forever est Henri Morgan. Il est médecin légiste à l’institut médico-légal de New-York. Il a une particularité, c’est un immortel. Dans la vie Henri est très perspicace et très professionnel. Henri travaille également avec le département de police de New-York. Henri Morgan collabore avec le détective Jo Martinez.
Jo Martinez est quelqu’un de cartésien, d’esprit rapide et joli. Il y a aussi Abraham Morgan, surnommé Abe. C’est le fils adoptéif d’Henri. Abe est adorable, très attentif et très bon cuisinier.
Forever est une série policière avec des homicides à résoudre. C’est aussi la poursuite de recherche sur le plan personnel. Henri et Abe recherchent Abigaelle qui est la femme pour l’un et la mère adoptive pour l’autre. Abe cherche qui était ses vrais parents alors qu’Henri voudrait savoir comment il peut devenir mortel.
J’ai choisi de parler de cette série car j’apprécie les enquêtes policières mais aussi pour la relation humaine entre les différents protagonistes et pour la belle complicité entre père et fils.

Le dénouement totalement idiot c’est qu’il s’agit là encore d’une série qui a été arrêtée. Dommage! 

Les aventures des fruits et légumes #1

Nouveau concept sur le Domaine des Séries ! Cette fois-ci nous n’allons pas parler d’un série mais en créer une, intitulée « Les aventures des fruits et légumes ». 3, 2, 1, Prêt ? Lisez !

« Bienvenue dans le magasin Bio&Cie ! » Annonce la voix dans le haut parleur. Dans ce magasin de fruits et légumes biologiques, se trouvent dans les étals, une bande d’amis qui tentent d’échapper depuis leur arrivée à la main cruelle des clients qui désirent les dévorer. Totor la carotte ninja, Edgar le piment rouge, Sam la tomate, Yorck la banane et Percy l’orange.

Une nuit, les cinq amis se retrouvent sur la bascule au bout du rayon pour établir un plan. Ce plan aura pour but de s’évader de cet enfer.

« -Bon, dit Totor, la tâche ne va pas être facile. »

Sam en bon fonceur : « -J’ai un plan, on fonce dans le tas, on explose la porte et on est libres !

-Non. Nous ne pouvons pas tenter ce style d’approche bourrinne, le stoppa Percy. Il y a des caméras partout ici.

-Si on se fait chopper, c’en est fini de nous, dit Edgar. Tous à la poubelle ou on va nous laisser pourrir.

-Tu proposes quoi alors ? demanda Sam.

-Ce que je propose, c’est de trouver la salle de surveillance pour trouver les plans des caméras, répondit Percy. Personne ici ne connait leur emplacement.

-En effet, si on connait l’emplacement des caméras, on pourra se tirer d’ici ni une ni deux, ajouta Yorck.

-Qui connait le trajet pour aller à la salle de surveillance ? questionna Percy.

-J’ai déjà pu la repérer au cours de quelques reconnaissances, répondit Totor. En revanche, le trajet risque d’être semé d’embuches.

-Les caméras ? dit Percy.

-Pire, soupira Totor. Les fruits et légumes pourris.

-Les fruits et légumes pourris ?! s’exclama la bande.

-Oui… Ils sont dangereux et très contagieux. Si vous les approchez, vous pourrirez aussi.

-Mais il faut qu’on y aille, dit Yorck.

-Voici la carte des lieux que j’ai pu dresser, répondit Totor. Elle n’est pas très précise et très incomplète.

-Ne t’en fait pas elle suffira ! affirma Sam. Allons-y !

C’est ainsi que démarra les folles aventures des cinq compères dans leur quête de paix et de liberté.

A suivre….

Pokémon : les jeux d’une génération

Pokémon, tout le monde connait. On peut même parler de phénomène de société. En 1996, Satochi Tajiri créé ces monstres de poche. Cette idée lui est venue quand il collectionnait les insectes. En observant une chenille se transformer en cocon, puis en papillon, il a eu l’idée de créer des créatures dotées d’une capacité de transformation nommée « évolution ».

Cette idée est ensuite développée par Game Freak, l’entreprise en charge du développement du jeu, et par Nintendo, que l’on ne présente plus. C’est ainsi qu’au siècle dernier, ont vu le jour deux cartouches pour la console portable de chez Nintendo, la célèbre Game Boy. Ces cartouches contenant les jeux Pokémon Version Rouge et Pokémon Version Bleu.

A l’époque, on comptait 151 créatures. Non pas 150 comme tout le monde le pense car le 151ème est Mew. Ce Pokémon était prévu pour faire partie du scénario mais a été abandonné. Problème, les développeurs ne l’ont pas retiré de la cartouche. Il était alors possible de le récupérer grâce à un bug.

Actuellement, on dénombre plus de 800 Pokémon répartis en en 18 types, certains en possédant même deux. On compte aussi actuellement 26 jeux répartis en 7 générations. Les derniers de la franchise étant Pokémon Soleil et Pokémon Lune sortis en novembre dernier.

Nous ne parlerons pas de Pokémon Go, jeu développé hors de la coupe de Nintendo. En revanche, il existe un 27ème jeu, sorti uniquement au Japon en même temps que Rouge et Bleu. Il s’agit de Pocket Monsters Green Version.

La franchise a connu un tel succès qu’une série animée, un manga, des jeux annexes et même un jeu de cartes ont vu le jour.

La rédaction espère que cet article vous aura plut et vous aura donné envie de vous plonger dans cet univers fantastique dans lequel vous pourrez passer plusieurs centaines d’heures sans même que vous ne les voyiez passer. Le dénouement totalement idiot n’a pas sa place ici d’ailleurs.

Dix petits nègres : le dénouement totalement idiot ?

DIX PETITS NÈGRES d’Agatha Christie


Mini-série de 3 épisodes de 50 minutes

Dix petits nègres, c’est un huit clos dans la propriété de M. et Mme O’NYME qui se situe sur l’île du soldat. Dans la résidence se trouve deux employés de maison et huit invités : dont un juge, un inspecteur, un médecin, une secrétaire, un général… Les propriétaires ne sont pas dans la demeure. Déjà le suspense démarre. Ils semblent être tous des hôtes honorables mais voilà ce n’est pas le cas.  

Dans la chambre de chaque invité et dans les pièces communes est accroché un étrange poème ou comptine : (dans la série Dix petits nègres sont remplacés par dix petits soldats)

« Dix petits nègres s’en furent dîner,
L’un d’eux but à s’en étrangler
N’en resta plus que neuf.

Neuf petits nègres se couchèrent à minuit,
L’un d’eux à jamais s’endormit
N’en resta plus que huit.

Huit petits nègres dans le Devon étaient allés,
L’un d’eux voulut y demeurer
N’en resta plus que sept.

Sept petits nègres fendirent du petit bois,
En deux l’un se coupa ma foi
N’en resta plus que six.

Six petits nègres rêvassaient au rucher,
Une abeille l’un d’eux a piqué
N’en resta plus que cinq.

Cinq petits nègres étaient avocats à la cour,
L’un d’eux finit en haute cour
N’en resta plus que quatre.

Quatre petits nègres se baignèrent au matin,
Poisson d’avril goba l’un
N’en resta plus que trois.

Trois petits nègres s’en allèrent au zoo,
Un ours de l’un fit la peau
N’en resta plus que deux.

Deux petits nègres se dorèrent au soleil,
L’un d’eux devint vermeil
N’en resta plus qu’un.

Un petit nègre se retrouva tout esseulé
Se pendre il s’en est allé
N’en resta plus… du tout. »

Septimus Winner (version américaine)


Le soir de leur arrivée, ils sont tous accusés de meurtre par une étrange voix. 

Chacun se défend d’être un meurtrier et d’ailleurs la justice n’ a jamais pu les condamner pour ces crimes.  Mais pourtant ils ont tué ou provoqué la mort. Le mensonge de chacun pour cacher cet acte est parfois invraisemblable, inimaginable. Ils ont tué pour des raisons diverses et variés : homophobie, adultère, erreur, irresponsabilité, convoitise…

Parmi eux se trouve « le justicier lui même assassin » .

Mais c’est  bien étrange !

Car comme le dit le poème : « N’en resta plus… du tout. »

Le dénouement est totalement idiot ? Non, il est surprenant et irritant.

Ce thriller d’Agatha Christie est insolite, fascinant. La série est une réussite. Le décor de style ArtDéco est subtile et gracieux.

Pour en savoir plus et découvrir la série :

http://www.tf1.fr/tf1/les-dix-petits-negres

Les chroniques de Sillage

Tout d’abord Les chroniques de sillage, c’est le recueil de la vie de Nävis. C‘est la suite de la bande dessinée Sillage

Mais qui est Nävis et d’où vient-elle ? C’est bien là, la question. Ce que nous savons d’elle au début :

  • C’est une jeune humaine (apparemment la dernière),
  •  elle vit  dans l’épave d’un navire stellaire échoué sur une planète recouverte de jungles et d’océans,
  • au départ, elle est recueillie par Houyo (un animal qui parle).

Nous sommes là dans un univers futuriste, un après apocalypse, un monde qui nous est inconnu. Le monde est constitué dorénavant  de robots et d’espèces différentes de celle des humains.

Nävis devenue adulte rejoint Sillage.  Mais qu’est-ce que Sillage ? Sillage, est un convoi de vaisseaux spatiaux qui parcourt l’espace à la recherche de mondes à coloniser.

A différentes époques de sa vie, Nävis est entourée d’amis fidèles qui prennent soin d’elle comme Houyo,  Snivle qui est un robot, Bobo, où encore Nsob.

Adulte Nävis devient un agent spécial aux services des hautes instances politiques du convoi. Son rôle est de protéger et défendre des peuples ou des individus en danger.

Son destin est un chemin parsemé de rencontres surprenantes, souvent des rebelles ou des personnes aux destins tragiques, à des peuples minoritaires et/ou ignorés (les Escotes, Ftoros, etc…), à des pervers qui utilisent la pauvreté pour s’enrichir.

Nävis est pétillante, sexy et farouchement obstinée à venir en aide à ceux qui en ont besoin. Et surtout elle se comporte vraiment comme une terrienne ! Elle est humaine au bon sens du terme. Son univers est intriguant et cela donne envie de la suivre.

Le dénouement totalement idiot ne se trouve pas dans cette série mais par contre on peut se demander une chose : Que sont devenus les humains  ? Que sait-il passé ?  Est-ce qu’ils ont fait eux les idiots ? 

J’ai commencé par lire Les chroniques de sillage avant de m’attaquer à Sillage. Je conseille de lire Sillage avant Les chroniques de Sillage pour plus de compréhension !

Le graphisme est plaisant. La diversité des univers est un atout, c’est appréciable. Les personnages sont d’inspiration tellement diversifiés eux aussi.

Pour mieux connaître son univers vous pouvez aller vers ce lien (site officiel) :

http://www.poukram.org/index_accueil.php

Une bande dessinée et ses chroniques à découvrir…